A la une
[17 mar 2015 | Pas de commentaires]
Projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement – Intervention en séance publique

Monsieur le président, madame la secrétaire d’État, mes chers collègues, permettez-moi de commencer mon intervention par un petit « coup de gueule » : j’en ai assez d’entendre parler, en commission ou dans l’hémicycle, des personnes âgées comme d’un coût pour la société. Collectivement, nous pouvons être fiers d’avoir la chance de vivre dans un pays où l’espérance de vie progresse !
Ce succès n’est ni de droite ni de gauche. Surtout, c’est le succès de notre modèle social, à mettre en parallèle avec notre très fort taux de natalité : …

 

A la une, Articles »

[25 fév 2015 | Pas de commentaires]
Acte 3 de la réforme des territoires : Une décentralisation ratée

La loi « Nouvelle organisation territoriale de la République », dite loi NOTRe, constitue le troisième volet de la réforme des territoires, après la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, et le projet de loi relatif à la délimitation des régions.
Sur ce texte, en responsabilités, j’ai pris la décision de m’abstenir.
Initialement, de nombreux argumentsauraiententraînéque je vote contre : l’acte 3 de la décentralisation est en effet, pour moi, une fumisterie. A partir du moment où le Gouvernement avait décidé de créer des régions hypertrophiées, il …

Articles »

[25 fév 2015 | Pas de commentaires]
Bientôt au Sénat : la loi Macron

Revenons un instant sur le texte qui va bientôt nous occuper au Sénat : le projet de loi Macron, dont l’examen à l’Assemblée nationale a tant défrayé la chronique, jusqu’à l’utilisation du 49-3.
Disons-le d’emblée : ce texte est, pour moi, un hypermarché législatif, un véritable texte fourre- tout, sans cohérence. Si un parlementaire écrivait une telle proposition de loi, il serait censuré. Cet immense cavalier législatif, qui donne l’impression d’être la voiture-balai des idées qui traînaient au fond des tiroirs de Bercy depuis des années, n’est enlui-même ni bon ni …